Veuillez porter attention au Disclaimer situé en bas de page

L’ensemble de notre recherche est disponible gratuitement sur la plateforme research pool via le lien suivant: GreenSome/ResearchPool

Date de publication: 21/01/2020

Secteur: Publicité Digitale
Opinion:
Achat Spec.

Objectif: 1,69 €
Potentiel: +21,6%

Reprise de Suivi

  • Enfin le bout du tunnel ?
  • Croissance du CA à pc de +5% au T3
  • EBITDA positif anticipé pour 2020e 

L’histoire d’AdUX ressemble à des montagnes russes avec des alternances de phases de montée suivie de grandes descentes. Les 4 derniers exercices n’échappent pas à la règle : après une année 2015 clôturée par une très forte perte, le groupe avait amorcé un rebond avec le retour d’un EBITDA positif en 2016. 
A l’époque, le développement reposait sur deux socles : un pôle d’activités en fort développement, centré sur le Native Advertising (Quantum), la publicité mobile géo-localisée (Admoove), le Social Marketing (Adpulse), et un pôle d’activités historiques de régie traditionnelle qui avait été stabilisé.

Cette stratégie a été rapidement mise à mal avec l’annonce durant l’été 2017 d’une forte dégradation des activités de régie traditionnelle. La décision a alors été prise de procéder à une profonde réorganisation et de recentrer complètement le groupe sur ses activités en fort développement. Le repositionnement s’est traduit par les cessions entre 2017 et 2019 de l’ensemble de ses activités de régie traditionnelle en Amérique hispanophone, en Italie, en Espagne, en Belgique et au Portugal et l’arrêt des activités en Suède.

Parallèlement, AdUX a annoncé en octobre 2018 la signature d’un accord-cadre de partenariat avec la société Azerion afin, selon le communiqué, « d’exploiter les opportunités commerciales communes et d’envisager des coopérations technologiques, commerciales et marketing avec pour objectif de bénéficier de synergies mutuelles sur leurs différents marchés en Europe ». Azerion est une société néerlandaise de production de contenus digitaux pluridisciplinaires et de technologie de publicité. 
Cet accord-cadre s’était également accompagné par l’entrée d’Azerion au capital d’AdUX. Depuis Azerion a renforcé sa position et détient, suite à la réalisation d’une augmentation de capital de 3,9 M€ (au prix de 1,5 € par action en décembre 2019), 55% du capital. Cette opération a eu pour but de restaurer le bilan de la société grevé par des difficultés financières liées aux pertes des dernières années et à un litige commercial de sa filiale Quantum qui avait été condamnée en mars 2019 à payer la somme de 1,07 M€. Quantum a ainsi été temporairement en procédure de sauvegarde (entre avril et décembre 2019) le temps d’établir un plan d’échelonnement des dettes tiers.
Les fonds levés vont donc servir à réduire le BFR pour un montant de 2,6 M€ et l’endettement financier pour 0,6 M€ ainsi qu’à financer des investissements technologiques pour 0,4 M€.

Au niveau des performances opérationnelles, un point d’inflexion semble avoir été atteint. En effet, au T3, le CA à périmètre constant est ressorti en hausse de +5% (-5% en consolidé) et est stable sur 9 mois (-11% en consolidé). Quant à l’EBITDA, il est à l’équilibre sur le trimestre (-0,9 M€ sur 9 mois vs -0,6 M€ au T3 2018 et -1,1 M€ sur 9 mois) grâce à une gestion rigoureuse des coûts.
Ainsi, malgré un contexte sectoriel toujours difficile, marqué notamment par la mise en place de la réglementation RGPD qui a pénalisé de nombreux acteurs de la publicité digitale, nous estimons qu’AdUX pourrait retrouver le chemin de la croissance en 2020e grâce à la poursuite d’une bonne dynamique chez Quantum (+23% au S1 2019) et par un effet de base favorable dans les activités d’Admoove. Après avoir vu son CA baisser de 30% entre 2017 et 2019e, nous tablons pour 2020e sur une progression de 5%. Le travail effectué sur la structure de coûts et l’effet volume devraient également s’accompagner d’un EBITDA positif.

Nous sommes conscients que l’image écornée du groupe et la visibilité limitée génèrent une décote significative. Toutefois l’apurement de la situation financière et la prise de contrôle de la société par Azerion ouvrent un nouveau chapitre de l’histoire. Cela pourrait être porteur de synergies opérationnelles et relancer le groupe. Par ailleurs, la probabilité qu’Azerion souhaite finalement procéder au rachat total d’AdUX n’est pas à exclure. 
Selon nos modèles de valorisation et sur la base de prévisions très prudentes, nous obtenons un objectif de cours de 1,69 € (60% DCF : 1,39 € – 40% comparables : 2,15 €) soit un potentiel de hausse de 21,6%. De plus, d’après nos calculs, le PRU d’Azerion s’établit à 2,08 €, nous pouvons dès lors supposer que le groupe hollandais aurait intérêt à ce que le cours d’AdUX revienne à minima sur ces niveaux.

Au vu de ces éléments nous reprenons donc le suivi d’AdUX avec une opinion Achat Spéculatif. Les prochaines publications viendront confirmer, ou pas, que le groupe est sortie du tunnel.

GreenSome Consulting et GreenSome Finance attirent votre attention sur le fait que les informations présentées dans les pages suivantes restent partielles. Elles ne peuvent être considérées comme ayant une valeur contractuelle. Les publications présentées ont été rédigées par GreenSome Consulting ou GreenSome Finance et sont délivrées à titre informatif. Elles ne constituent en aucun cas des ordres d’achat ou de vente des valeurs mobilières qui y sont mentionnées. Elles sont destinées aux investisseurs professionnels et ne constitue en aucun cas une décision d’investissement. De ce fait, ni GreenSome Consulting, ni GreenSome Finance ni ses dirigeants, ni ses employés ne peuvent être tenus responsables d’une quelconque décision d’investissement. Les informations, estimations et commentaires exprimés dans ces études proviennent de sources jugées dignes de foi. Toutefois, GreenSome Consulting et GreenSome Finance n’en garantissent ni l’exactitude, ni l’exhaustivité, ni la fiabilité. Ainsi, sa responsabilité, ni celle de ses dirigeants, ni de ses employés, ne pourrait être engagée d’aucune manière à ce titre. Les opinions, appréciations, estimations et prévisions contenues dans ces publications reflètent le jugement de GreenSome Consulting ou GreenSome Finance aux dates mentionnées en première page des documents, et peuvent ultérieurement faire l’objet de modifications ou d’abandons sans préavis, ni notification. Ces publications ne peuvent être diffusées auprès de personnes soumises à certaines restrictions. Ainsi, en particulier, au Royaume-Uni, seules les personnes considérées comme ‘personnes autorisées ou exemptées’ selon le ‘Financial Services Act 1986’ du Royaume-Uni, ou tout règlement passé en vertu de celui-ci ou les personnes telles que décrites dans la section 11 (3) du ‘Financial Services Act 1986 (Investment Advertisement) (Exemption) order 1997’ peuvent avoir accès aux publications présentées. Celles-ci ne sauraient être distribuées ou communiquées, directement ou indirectement, à tout autre type de personne. Toute personne qui viendrait à être en possession de ces publications doit s’informer et respecter de telles restrictions. De même, ces publications ne peuvent être diffusées aux Etats-Unis ni à ses ressortissants. Les valeurs mobilières faisant l’objet de ces publications n’ont pas été enregistrées auprès de la Securities and Exchange Commission et envoyer ces études à un résident des États-Unis est interdit. Il est possible que GreenSome Consulting ait conclu avec l’émetteur sur lequel porte l’analyse financière un contrat en vue de rédiger et diffuser une (ou plusieurs) publication(s), laquelle (lesquelles) a (ont) été relue(s) par celui-ci. Toutefois, le cas échéant, ces publications ont été réalisées par GreenSome Consulting et GreenSome Finance de façon indépendante, conformément à la déontologie et aux règles de la profession. Ces publications restent la propriété de GreenSome Consulting et GreenSome Finance et ne peuvent être reproduites ou diffusées sans autorisation préalable.